Pitti 90: le winner.

par greensleevestoaground

Est-il nécessaire de faire une review des Pitti Uomo? Un peu comme avec ta copine, ça s’empire d’année en année, et pourtant tu restes, tu regardes, tu donnes une chance. Au final, on a tous pas trop de couilles. Même moi qui fais le cake à cracher sur les extravagances d’un salon qui pourtant n’a pas toujours été ce qu’il est. En effet, le premier Pitti Imagine Uomo a eu lieu en 1972, dans le but de faire un peu de promo aux jeunes designers italiens. Aujourd’hui, c’est plus devenu un lieu de promo pour jeunes branleurs bloggers qui n’ont rien d’autre à foutre pendant une semaine et qui n’osent même pas mettre une cravate quand ils vont bouffer avec leur meuf… « Hey, salut les connards! » Et je pèse mes mots. Bon bref, on va pas refaire le monde et encore moins le Pitti Uomo. Et puis tout n’est pas si négatif. Perso, je suis toujours content de voir des Alan See, des Chad Park, des Simone Righi, des Gennaro et Alfonso (ça c’est du putain de vrai style à l’italienne) ou des Carlos Castillo (encore que cette année, il s’est bien caché). Mais l’intérêt du Street Style pendant cette semaine de connards (désolé pour la répétition) au Pitti réside, comme l’a souligné Die Workwear! en parlant du poto Maxime Tormen, dans ces illustres inconnus qui viennent vraiment pour bosser. NeoRetro Street Style est pour cela le meilleur blog actuellement, laissant revivre cet esprit du magazine Men’s Club des 1950’s et 1960’s, lorsque les p’tits gars de VAN voulaient convertir les jeunes japonais à l’Ivy en photographiant à l’arrache les étudiants sur les campus américains. Pourtant, le winner du style de sa race du Pitti Uomo 90 n’est pas un inconnu: c’est Robin Pettersson, tailleur suédois et talentueux basé à Göteborg, que vous connaissez certainement avec des cheveux, qui l’emporte cette année. C’est simple, c’est pur, c’est rugged, c’est de la qualité, c’est bien coupé et plus important encore: c’est naturel. Veste et jeans signés B&Tailor. Polo shirt signée Berg&Berg. Coupe de cheveux signée le turc du coin. Bravo, Monsieur Pettersson. Vous n’êtes pas un connard.

IMG_1971

Robin Pettersson: winner GSTAG du Pitti Uomo 90.

Instagram

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Advertisements