RRL vs. Dikayl Rimmasch.

par greensleevestoaground

On peut penser ce que l’on veut de la marque Double RL, il n’en reste pas moins qu’entrer dans l’une de leurs boutiques reste un intense moment de plaisir dans cet univers galvaudé du shopping classique. Poser le pied dans celle de St-Germain à Paris, après avoir exploré les étages Polo, Purple Label et Black Label, c’est faire un retour dans le temps, à la recherche de textiles rares, de coupes disparues et d’une histoire qui nous concerne tous de près ou de loin: celle des États-Unis. Alors oui, c’est cher, mais qui ne l’est pas? Regardez Cabourn, par exemple. Ce n’est pas pour cela qu’on ne doit pas s’attarder dans ce cabinet de curiosités où chaque bout de tissu évoque une époque révolue, aujourd’hui perpétuée par une mise en scène splendide, un respect historique certain et une image de marque superbement véhiculée à travers les photos et illustrations de Dikayl Rimmasch. Pour tous ceux qui n’ont pas l’occasion de visiter leurs boutiques régulièrement, voici un avant-goût de l’univers automne-hiver par RRL et Rimmasch où même les coupes de cheveux sont un tant soit peu respectées: du 3 pièces en tweed à la Mackinaw, en passant par des pulls heavy-weight et la classique chemise chambray, on a l’impression que rien n’échappe aux chineurs et designers de la marque. L’esprit du détail a un prix, les folies d’un Ralph amoureux de sa culture aussi, certes, mais Dieu que c’est plaisant à regarder… et à porter.

Image

Image

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image