Menlo School de 1961 à 1968.

par greensleevestoaground

L’été est là, les jambes des filles se dévoilent pour laisser apparaître le moindre petit poil mal rasé, les lunettes de soleil viennent cacher le regard du plus pervers d’entre nous (pas la peine de chercher, c’est moi), les cabriolets viennent faire flotter le foulard en soie de la femme qui aura la bonne idée d’en mettre un. Plus besoin de faire des superpositions à n’en plus pouvoir, plus besoin de mettre de chaussettes hautes, plus besoin de se plaindre et de renifler le matin lorsqu’on arrive au bureau. Les t-shirts blancs, les chinos beiges, les chemises madras reprennent toute la place qui leur est dûe. On retrousse enfin ses manches, non pas pour bosser mais pour flâner et aller jouir d’une bière et d’une merguez grillée dans un parc où l’herbe humide il y a quelques jours encore se réjouira de sécher en un éclair au contact des fessiers des jolies filles. Ce que nous connaissons seulement trois mois par an, les étudiants de Menlo (faites gaffe à la photo d’accueil, ça t’ébourifferait un  rockab’) le connaisse toute l’année. Cette école située à Atherton, Californie (tout près de la Silicon Valley qui n’existait alors pas encore) respire le souffle chaud des après-midi mélodieux de Vence. Fondée en 1915, elle intègre une prep school dès 1927: elle n’est pas particulièrement prestigieuse, ses équipes de sports non plus. Et pourtant l’Ivy look y a bien débarqué dans les années 1960, déterminé qu’il est à tous nous convaincre de sa simplicité et de sa décontraction. Grâce à ces photos que l’école a mise en ligne sur son Flickr, GSTAG vous prouve une fois encore à quel point ce style est intemporel. Enfin un retour dans les 1960’s, raffraichissant et même avec un peu de couleurs. Non, pas de 3D encore: ça vous évitera d’avoir les yeux qui saignent.

L’emblème de l’école, avec le Manlo Tree et cette citation latine pour faire genre « In robore et pulchritudine ». Démerdez-vous pour la traduction, mais vous pourrez retrouver le blason in situ dans la photo ci-dessous.

Une troupe de lauréats de Menlo dans les 1960’s avec leurs blazers fournis par l’école.

Ned Spieker et John Deal dans la salle d’études, 1961.

« Remets ta cravate correctement, branleur! » La rentrée scolaire de 1961.

On fait des blagues pourries et on montre ses loafers sur le balcon du bâtiment principal de Menlo, 1961.

Petit tour aux vestiaires avec une jolie paire de Chuck basses, 1962.

Le « Oak Leaves » (devenu « Oak Leaf » depuis, peut-être parce qu’ils n’ont plus de poignon pour imprimer plusieurs feuilles) est le journal de Menlo School et surtout une source incroyable de photos de scènes de campus. Ici, un numéro de 1962.

Les étudiants Jarrott et O’Brien qui parlent de meufs, 1963.

« Hey Blondin, tu m’prêtes ta bécane? -Va te faire foutre, c’est mon coiffeur qui s’est foiré. » La couverture du journal Oak Leaves de 1963. D’ailleurs le méchant qui se fout de l’albinos, il a une putain de pull-over shirt!

Desert boots et loafers devant le Douglass Hall, 1965.

Johnston, Miller et Thomas en 1966. Je fais comme si je les connaissais, ça fait plus sérieux.

Jackson et Mock de corvée pour l’affichage peu avant un match de leur équipe de footbal US. 1966.

15 octobre 1966. On sort les cheerleaders et on accueille son équipe victorieuse. Je sais pas pourquoi je m’emmerde à faire un blog, puisque sur cette photo on a absolument tout ce qu’il faut savoir sur l’Ivy look.

Ben ouais, nous avec notre bac, on pouvait prétendre à une Twingo ou une Smart. En 1967, on pouvait espérer se taper une Pontiac Firebird. Je pense que la vraie classe commence quand tu sors en navy blazer/loafers/chaussettes blanches de ta Firebird.

On a ici un meilleur aperçu des cardigans de cheerleaders de Menlo. 1968.

Menlo a été au tout début une école militaire, cela explique que certains lieux sur le campus étaient très moches. Vue « aérienne » des salles de cours, 1968.

Ca aurait été dommage de ne pas finir sur une belle photo de groupe. Ici, le Social Committee. D’ailleurs, en 1968 comme en 2012, Ivy look ou pas, sur une photo d’école en groupe, t’as une tête de con. C’est imparable.

GSTAG now on Facebook !