Christmas Shopping (1962).

par greensleevestoaground

Avant de vous laisser pour les vacances, je voulais vous faire partager cet album qui ne fera pas canoniser Kim-Jong-Ill, mais qui vaut tout de même le détour. En pleine période de Noel, les achats vont bon train! (il faut savoir être perspicace parfois). Certains ont déjà acheté les cadeaux depuis deux mois au moins (quelle connerie), d’autres n’ont même pas encore d’idée, ni même pour leur mère ou leur meuf, et c’est mon cas. Une, pour ma mère j’improvise au dernier moment. Deux, j’ai pas de meuf. Mais n’allez pas croire que cette folie des cadeaux de Noel est nouvelle: aller se péter le dos à piétiner six heures d’affilées dans les étages d’un grand magasin, faire la queue pendant une heure et demie en se marrant avec les autres cons pour le paquet cadeau du stylo de son père et gueuler après sur le périph parce qu’il y a 10 minutes de bouchon. Je crois qu’on n’a jamais aussi peu fait les magasins que pendant Noel. Et croyez-moi, je ferai partie des abrutis qui iront le dernier jour chez Lafayette Maison pour choper du thé pour ma grand-mère. De toute façon, je n’ai jamais été bon à ça, et le fait de ne plus avoir un seul rond à cette période de l’année m’a permis de continuer sur cette voie. Mais revenons à nos moutons, ce serait dommage que mon dernier article ne se transforme en une confession, alors que tout le monde croit qu’un blogger a une vie de rêve. C’est faux, même Scott Schuman mange des cacahuètes à l’apéro! Bref, en 1962, un photographe nommé Yale Joel se ballade dans les immenses rayons du Saks Fifth Avenue de New-York et décide de photographier la riche clientèle qui y fait ses achats de Noel (arrêtez de me faire chier avec le tréma de Noel, je ne sais pas le faire avec mon clavier allemand). Saks Fifth Avenue, c’est une institution aux États-Unis, comme le Bon Marché à Paris, comme la galerie marchande Auchan à Moulins. Alors, je vous l’accorde, les photos ne sont pas les plus belles parues dans le magazine LIFE, mais l’idée de ce reportage a permis à son auteur de se retrouver 50 ans plus tard sur l’équivalent contemporain de LIFE: mon blog… Alors Yale, voici ton cadeau de Noel, un grand merci pour me laisser le partager avec mes lecteurs.

Adam Gimbel, le patron de Saks Fifth Avenue en 1962.

Tiens, en parlant de cadeau à la con... On en avait aussi chez Saks en 1962.

Joyeux achats à la con, et joyeux Noel à tous!

GSTAG now on Facebook !