Cerdan et son héritage.

par greensleevestoaground

En complément du post concernant les boxeurs de la Grande Dépression aux États-Unis, voici une superbe série de photos qui m’a cordialement été offerte par Nicolas Cerdan, qui semble bien être de la famille du grand Marcel (ne me remerciez pas pour ma perspicacité). Nicolas s’occupe de la marque Cerdan Heritage qui, bien qu’elle ne soit pas 100% à mon goût a le mérite d’exister et de survivre. Ce ne serait d’ailleurs pas la seule marque qui soit méritante malgré une collection un peu trop modernisée et qui pourtant dispose d’archives et d’une culture indiscutables: regardez Franklin & Marshall, qui dispose de toute la librairie de l’école du même pour créer sa ligne de vêtements et qui propose les pièces « historiques » seulement aux marchés Italiens et Japonais. Après tout, il faut bien pouvoir vendre et vivre de ses produits. Marcel Cerdan avait lui-même lancé sa ligne de vêtements sportswear en 1948. Grâce à cette marque remise au goût du jour (trop?), les archives du meilleur boxeur français de tous les temps perdurent et offrent une source d’inspiration inépuisable à la marque. Que le potentiel de l’univers 1930’s et 1940’s de Cerdan et Piaf ne soit pas utilisé à fond pour la création des vêtements est un sujet dont j’aurai le plaisir de discuter en rencontrant directement Nicolas (que je remercie encore pour ses archives familiales inédites). Mais cela ne vous empêche en rien de profiter de ses somptueuses photos, un peu comme si vous étiez un pote de Marcel.

Cerdan (à gauche du tireur) à la Celle-St-Cloud en 1938. Il s'offre ici une petite séance de boules au camp d'entraînement sportif du Père Ruinard, ancien cycliste devenu manager sportif et à l'origine de ce centre destiné à former les équipes olympiques et nationales durant près d'un demi-siècle. © Cerdan Heritage

Même date, même endroit. Marcel tire. Comme le veulent les années 30 qui succèdent aux coupes étroites qui ont fait les riches heures de l'époque victorienne et des années folles, le bas et large et confortable, le haut est étroit. C'est une silhouette très masculine. Vous aurez noté les plus-fours, portés également sans chaussettes hautes (à gauche sur la photo). À droite de Cerdan, il y a un gilet croisé sans-manche que je serais ravi de voir dans l'une des prochaines collections de la marque. © Cerdan Heritage

Toujours en 1938, Marcel Cerdan profite d'une pause café après cette dure séance de pétanque. On voit bien l'extrême largeur des pantalons. © Cerdan Heritage

Costume croisé à rayure très cintré sur les marches du Sacré-Coeur. J'adore la croix type "écossaise" sur sa cravate. Montmartre, 1940. © Cerdan Heritage

Encore le même costume, croisé, parfait pour les hommes à la carure forte. Visiblement, Cerdan l'a compris. © Cerdan Heritage

Cerdan porte ici un superbe blouson en maille avec le col de chemise qui passe par-dessus. C'est très 1940s. © Cerdan Heritage

Marcel Cerdan lors de son service dans la Marine Nationale. 1942. © Cerdan Heritage

Léon Mathot et Marcel Cerdan sur le tournage de "L'Homme aux mains d'argile". Mathot s'est distingué à la réalisation en tournant ce fim qui se veut être une biographie du boxeur. © Cerdan Heritage

Marcel Cerdan est un passionné de foot et ne cessera de jouer toute sa vie. Collège National d'Antibes, 1941. © Cerdan Heritage

Cerdan à New-York en 1946. © Cerdan Heritage

En 1948, un an avant sa mort, Cerdan lance sa griffe avec son équipementier de l'époque. © Cerdan Heritage

Que serait Cerdan sans Piaf? Et que serait Piaf sans Cerdan? Ils ont formé ensemble l'un des premiers couples mythiques français du XXe siècle. Ici, le soir du Championnat du Monde poids-moyens, dont il sort vainqueur face à Tony Zale. 1948. © Cerdan Heritage

GSTAG now on Facebook !

Advertisements