GSTAG for girls #1: Smith College (1949).

par greensleevestoaground

Ai-je vraiment un public féminin? À en croire la page Facebook de GSTAG, oui. L’âme galante, je me suis dit que les femmes avaient autant le droit à la parole que les hommes sur ce blog. À force de voir des sites 100% masculins, 100% féminins ou 100% transsexuels, j’ai décidé de demander à la jeune et talentueuse étudiante de Smith College et fondatrice de Of Stranger Sensibilities de bien vouloir collaborer, à raison d’un ou deux artciles par mois, à la rubrique féminine GSTAG. Elle est anglophone: je vous proposerai donc la version originale ainsi qu’une traduction (approximative puisque réalisée par le grand anglophone que je ne suis pas) afin d’élargir le champ de mes « gourgandines« . Cela ne fait que confirmer l’ouverture d’esprit, dont j’essaie de faire preuve, sur l’ensemble des styles sportswear, et en particulier universitaires dont ils sont inspirés, entre les années 1920 et 1960. Je vous prie donc de réserver une ovation à Joy, que je remercie grandement au passage en lui laissant la parole! Dans un anglais parfait: thank you very much Joy!

Depuis qu’ils a mis une partie de ses archives en ligne, le Vassar College est devenu le sujet de nombreuses discussions sur l’Ivy look et les femmes. En tant qu’étudiante à Smith – l’un des collèges des Seven Sisters (ndlr, l’Ivy League féminine) – j’espère gagner en estime personnelle mais aussi élargir la discussion sur les styles féminins du passé. La popularité actuelle du PITA (Preppy/Ivy /Trad/Americana) dans la mode masculine, n’ouvre logiquement pas tellement les portes aux femmes. C’est pourquoi je suis très reconnaissante envers Francis, qui me laisse utiliser son blog comme plateforme d’expression.

Since a substantial part of their college archives is online on Flickr, Vassar College has become the subject of much discussion on women and the Ivy League look. As a student currently attending Smith–a fellow Seven Sisters college–I hope to win back some lost school pride as well as expand the scope of discussion on female styles of the past. Because the popularity of PITA aesthetics have so far lain in the realm
menswear, it is expected that much of the discussion will be on men for men. I am grateful for the opportunity given by F. here to his blog as a platform to do so because while there is much healthy dialogue on different kinds of menswear, there is still much to be said for women.

On oublie souvent qu’il y a également beaucoup à dire sur les femmes. Seulement, les blogs féminins classiques n’ont pas autant d’enthousiasme pour le PITA que leurs homologues masculins et peu de références vintages, qui sont ma première motivation pour me risquer dans ce monde. En tant qu’étudiante, j’ai accès aux archives de ma propre école comme à celles d’autres collèges des environs tels UMass Amherst et Amherst College, qui peuvent disposer d’images et informations potentiellement intéressantes pour les lecteurs de GSTAG.

Simply the mainstream female fashion blogosphere does not nearly have as much of an enthusiasm for PITA and relevant related vintage aesthetics which is my primary motivation to venture into the menswear blogging world. Also to be noted is due to the fact I am a current student, I have access to the school archive as well the archives of other colleges in the area such as UMass Amherst and Amherst College, which could have images/info that could potentially be of interest to readers of the blog.

Les photos présentées ici datent de 1949, date qui précède ce que l’on considère comme l’Âge d’Or de l’Ivy Look des années 50 tardives et des 1960’s. Mais déjà, nous pouvons nous rendre compte de l’influence dominante du style masculin dans la garderobe de nombreuses étudiantes. Chose qui paraît très surprenante pour  ce collège puisque, contrairement à Vassar dans le cadre du G.I. Bill, il n’a jamais accepté d’hommes et reste aujourd’hui encore une institution 100% féminine. L’influence vient cependant des Ivy leaguers qui, à l’époque, s’entraînaient de temps en temps sur le campus, ainsi que de l’association avec l’Amherst College (un collège réputé d’arts libéraux mais ne faisant pas partie de l’Ivy League). C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle Smith n’est pas identifié comme un pur collège Ivy League comme le sont Radcliffe ou Harvard.

The photos here are from 1949, which predates the what we consider the golden age of the Ivy League look of late Fifties and Sixties. Already though we see the domination of menswear influence in the wardrobe of many students. The utter mass proliferation of menswear style is surprising considering the school never admitted men the way Vassar did under the G.I. bills and still remains today as a single sex institution. Because there were men on campus sporting more or less the same goods as other students of Ivy Leagues of the day, female Vassar students could directly borrow and copy their wardrobe. On the other hand there was more of an association with Amherst College, a great liberal arts college but not part of the « Ivy League », which is a reason why Smith is not as closely identified with the Ivy League as some other schools, like Radcliffe and Harvard.

Leur manière très casual de s’habiller ne les rendraient aucunement anachroniques aujourd’hui (malgré le stéréotype de lesbiennes radicales et libérales attribué aux Smithies). Des chaussures similaires à celles des photos sont disponibles dans la collection Bass réalisée en collaboration avec Rachel Antonoff.

 The casual manner in which they dress and the way they present themselves is so modern that they would not particularly look out of place today (in spite of the current stereotype of Smithies as a liberal lesbian radicals). Similar looking shoes can be found from Bass’s collection in collaboration with Rachel Antonoff.

Étant donné que le style Ivy League est devenu populaire et commun à cette époque, il ne faut cependant pas oublier que l’on a affaire à une niche de femmes WASP privilégiées, ayant la même source d’inspiration. L’homogénéité des étudiantes de l’élite dans le passé a produit un look très semblable dans chacune des écoles des Seven Sisters de la même manière que dans l’Ivy League. Il sera intéressant de voir comment, au fil du temps, la diversité ethnique, culturelle et économique de la population des campus changera de manière dramatique, en s’individualisant.

Since the Ivy League-influenced style has become so popular and common place, it is pointless to try stake claims as to which school has better style because at the end of the day, everybody is on the same side on the same side of the coin of mostly privileged female WASPs who drew inspiration from the same groups of people. The homogeneity of the students of the elite educational institutions in the past would have produced a homogeneous type look throughout all the Seven Sisters just like the Ivy League. It will be interesting to see later on when the school population is more diversified ethnically, culturally and economically, campus style will change dramatically as it becomes more individualized.

Joy Chan

(Toutes les remarques sur la traduction sont les bienvenues.)

GSTAG now on Facebook !