Children.

par greensleevestoaground

N’en avez vous pas marre de ne voir que du masculin sur ce blog? Pourtant, Dieu sait si j’aime les femmes et il sait même que je vais finir en enfer pour ce que je leur fais subir. Enfin ce qu’elles me font subir, ou m’ont fait subir plutôt, vu qu’en ce moment il n’y en a pas une spécialement qui me fait subir quoique ce soit, si ce n’est le fait que je me sens triste de ne pas en avoir une qui me fasse justement subir quelque chose, tout du moins sa présence. J’espère bien résoudre le problème des femmes rapidement, non pas sur le plan personnel, mais concernant leur présence sur GSTAG. Ou plutôt leur non-présence, donc leur absence, enfin vous avez remarqué qu’il n’y en a pas ici. Du moins rarement, voire même jamais. C’est assez déstabilisant de ne pas réussir à dire les choses du premier coup, enfin déstabilisant pour le rédacteur, agaçant pour le lecteur. Ou l’inverse, … non. Bref, j’ai l’impression d’être un gosse qui écrit timidement une lettre à sa nouvelle amoureuse, celle qui a des petites nattes, des Kickers trois-couleurs, une jupe plissée surmontée d’une chemise col claudine, à une époque où l’on ne pleurait pas en choeur sur la mort d’un homme qui vous désociabilise complètement grâce à ses gadgets de geek branché (vous avez reconnu Steve Jobs). Et ça tombe bien que je m’exprime comme un enfant, puisqu’aujourd’hui, ils sont à l’honneur. Le 14 octobre sera le jour des enfants sur GSTAG, ils auront le droit de faire toutes les conneries qu’ils veulent, de manger et acheter ce qu’ils désirent et de s’habiller comme ils le souhaitent. S’il y a des parents qui me lisent, tâchez de respecter cela, au moins aujourd’hui. J’ai vu trop de gens de mon âge et plus vieux habillés comme des sacs et qui me disaient, en réaction rebelle envers les obligations de leurs géniteurs qui les habillaient dans leur âge tendre: « putain, mais ça me fait du bien de mettre un jean Celio, un pull Devred que ma femme m’a offert pour mon anniversaire (ndlr: entre nous, merci la bonne femme) et des Asics Tiger. Tu te rends pas compte, mais quand j’étais petit mes parents m’habillaient en Barbour, Ralph Lauren, Dockers et Penny Loafers. J’en pouvais plus! » Ben non, j’me rends pas compte connard parce que moi, si j’avais eu cette chance, je me serais foutu les Barbour de côté au moins pour les revendre sur Ebay, vu qu’aujourd’hui tous ceux qui n’avaient pas des parents archi-bourges et se chopaient les chemises à carreaux de Creeks pendant les soldes, cherchent à s’habiller comme toi avant. Parce que la qualité des vêtements, ça passe avant ma rébellion envers les parents, sans qui, excuse-moi, tu serais allé à l’école à poil. Et là en général, je rajoute un « connard ». Alors oui, parents, vos enfants vous aiment, mais pas au point de supporter ce que vous leur avez imposé toute leur jeunesse. Laissez-les s’habiller comme ils veulent si vous voulez qu’ils ressemblent à quelque chose plus tard. Mais cela dit, en voyant ses photos trouvées sur le Flickr de theirhistory consacré justement aux enfants, je me dis que finalement les parents éprouvent beaucoup de plaisir à bien habiller leurs enfants, ou du moins, éprouvaient. La solution serait peut-être de leur expliquer pourquoi vous les habillez de la sorte, et d’être un modèle pour eux et non pas une autorité. Aaaah, si j’étais père…

Même les pieds dans la boue, je ne ferais pas porter à mon chérubin de joggings en polyester dégueulasses. Les vêtements, ça se lave. En ce qui concerne l'animal de compagnie, tout sauf un chat ou un hamster: le chat en a rien à foutre de ta gueule, et le hamster fait schlinguer la cuisine.

Je le ferais bosser avec moi dans le garage. La mécanique fera de lui un homme, un gentleman qui aide les femmes sur le bord des routes et qui se démerde autrement qu'en allant chez Speedy quand il y a un pneu à changer.

Je lui mettrais direct une cravate club et ne le surchagerais pas de sodas en tout genre: une bouteille de lait c'est tellement plus cool.

Je le laisserais choisir ses potes, ça ne l'empêchera pas de s'intéresser à la littérature.

Je lui interdirais le foot et le mettrais au dressage de perroquet.

Le regard dur, les bras croisés et des vêtements bien chauds, c'est l'attitude que je lui demanderais d'adopter l'hiver pour impressionner les filles autour de la marelle. On est un homme dès sa naissance.

Je choisirais avec soin, et avec lui, le cadre dans lequel il souhaite être éduqué et ne ferais pas seulement en sorte que ce soit sur la ligne 4 du bus qui passe devant la maison.

Respecte toujours ton professeur de biologie, c'est avec lui que tu iras bosser dans les jardins du collège dès que le soleil pointera le bout de son nez!

Tu partageras ta banane avec ton petit frère, même si tu te sens plus fort depuis que t'as un letterman.

Mon fils m'aiderait sans jamais faire la tronche, parce que chaque moment passé avec son père est important. Même pour nettoyer la grange que l'on retape ensemble pour nos étés à la campagne.

Hey, bonhomme, fais comme papa, ne souris jamais sur les photos de classe, car c'est là que tu auras une tête de con. Et ça, tu ne peux pas te le permettre, car dans 20 ans, un connard de pote d'enfance (le lèche-cul) va la mettre sur Facebook en te taguant (parce que t'étais son modèle).

Pourquoi mon gosse ne mettrait pas de lunettes de soleil? Si le soleil le gêne, il met une paire de lunettes et puis c'est tout, peu importe ce que les autres gamins et parents en pensent!

Je demanderais à mon fils de prendre soin des vêtements que je lui achète, parce que son petit frère (ou son petit cousin) va forcément se les récupérer à un moment ou un autre, qu'il ne le veuille ou pas.

J'amènerais souvent mes enfants à la plage, même lorsqu'il fait mauvais. L'air marin est le meilleur moyen de se ressourcer et de jouer, et le bord de mer la meilleure source d'inspiration.

Ne tape jamais ton petit frère parce qu'il veut s'habiller comme toi: s'inspirer de toi est la plus grande marque de respect qu'il puisse te montrer.

Quelle qu'elle soit, je voudrais que mes enfants aient au moins une passion, même si ce sont les machines à vapeur. Ca leur évitera de considérer la télé comme seule issue de secours au stress de leur journée d'école.

Et enfin fiston, garde toujours une part de féminité en toi. Ta mère s'en réjouira, et surtout, les femmes adorent qu'on les comprenne.

GSTAG now on Facebook !