JFK & Highwater Pants.

par greensleevestoaground

Le pantalon « feu au plancher » a beaucoup fait rire dans ma jeunesse. Aujourd’hui il est porté jusque dans l’excès: on veut montrer ses chaussettes, ses chevilles ou tout simplement qu’on est cool. Mais attention, on ne peut pas se permettre de le faire n’importe comment, et il faudra toujours privilégier, pour le « feu au plancher », un pantalon dans toute sa longueur ou avec un revers de 4 cm (le fameux « cuff »). On peut l’enrouler aussi (rolled-up), mais pour cette pratique, je préfère des chaussures montantes (desert boots, par exemple). Et un pantalon, feu au plancher ou pas, reste un pantalon, donc inutile de le remonter jusqu’à mi-mollet pour jouer à celui qui ira le plus haut et en faire un pantacourt à la con; à la rigueur à la plage. Dans les années 1960, les chinos resserrés sur le bas (tapered ») pouvaient remonter assez haut (au-dessus de la cheville) comme on peut le voir dans un ancien post. L’idéal, c’est d’acheter un pantalon à la bonne longueur (chevilles ou très légèrement au-dessus, parfait pour les penny ou tassel loafers) et assez étroit sur le bas, ou de faire faire ça par un tailleur. Mais un pantalon plus large un peu flottant peut aussi être porté « highwater » en mode casual, comme le démontre à merveille Kennedy sur ces deux photos. Encore une fois, c’est JFK, et tout le monde ne peut pas se permettre d’avoir du style en s’habillant comme lui, moi le premier…

GSTAG now on Facebook !