Ed Askew: Yale 1960’s Melancholia.

par greensleevestoaground

Beaucoup d’anciens de Yale ont pris la voie de la politique, des banques, des groupes mondiaux, … D’autres ont pris une autre voie, ou plutôt une autre voix. C’est le cas d’Ed Askew qui a grandit à Stanford, Connecticut, avant de bouger vers New Haven pour poursuivre ses études d’art à Yale au tout début des 1960’s. En pleine période Ivy, Ed commence à composer, certainement dans sa dorm-room, tout en réussissant son diplôme. Après être passé brièvement dans une école d’art de New-York, il se décide à envoyer une cassette à l’un des meilleurs labels indépendants de l’époque: ESP Disk. Nous sommes en 1968, année de sortie de « Ask The Unicorn », le premier album d’Ed Askew. Accompagné de son Tiple (un ukulélé en plus gros, et donc, plus grave), il fait vibrer sa voix plaintive sur des mélodies nostalgiques annonçant la période hippie et psyché des 1970’s qui prennent aux tripes le peu d’auditeurs qui achètent alors le disque. Pas de bol pour Ed, « Ask The Unicorn » se vend en effet très peu. Heureusement, le « c’était mieux avant » très en vogue dans les milieux culturels aujourd’hui lui offre une seconde chance en rééditant son deuxième album de 1971 « Little Eyes » sur le label De Stijl. Sur ces deux disques (« Ask The Unicorn » a été réédité par ESP Disk), on sent bien l’esprit ambiant de la fin des 1960’s, à la fois de Bob Dylan et surtout du  britannique et magnifique Nick Drake qui berçait dans la mélancolie et les sentiments les futurs hippies du monde entier, avec une simple guitare et une voix grave et douloureuse. Mais à ce que je sache, malgré tout le mérite qui leur revient, Dylan et Drake n’étaient pas des anciens de Yale et n’ont pas besoin de GSTAG pour recevoir tout l’honneur qui leur est dû. Donc place à Ed Askew avec ce magnifique morceau, où JFK, à titre posthume, joue le rôle du « Mr. Dream » des jeunes américains de l’époque. Un magnifique hommage!

"It was 1967 when i was writing this song. i was working in a privet school, struggling with my first experience at teaching, writing my first songs, playing my newly acquired Martin tiple, and smoking more pot than was good for me. . and i was, at this time, remembering back to the day when i was attending a drawing class at Yale, four years earlier. the day when everything came to a stop. the day Kennedy was shot. this is my favorite version of Mr. Dream. around 1972 a friend was nice enough to record it off the radio as i was playing, later Carl sent me the tape, witch i had forgotten about. so now you can hear it. the clips are from 2 collections of archival footage, from the INTERNET ARCHIVE, that i combined and edited. to some people Kennedy was the Devil himself. to some people he was some kind of saint. i don't give a fuck. the song is how i felt at the time. enjoy." Ed Askew

Vous trouverez plus d’images sur le Flickr d’Ed Askew.


N’oubliez pas que vous pouvez retrouver GSTAG sur Facebook !