greensleeves to a ground

Mois : avril, 2011

Wabash, 1928.

Je vois déjà les afficionados du workwear s’émerveiller devant ce titre évoquant un fameux tissu imprimé utilisé pour les vestes et chemises d’ouvriers: le wabash. Mais non, car même si j’ai un grand intérêt pour le workwear américain (et français, tout aussi riche), d’autres en parlent bien mieux que moi. Ici, fidèles à nos habitudes et quelque peu conservateurs, on parle du Wabash College, une « prep school » fondée par des anciens de Dartmouth en 1832. Elle est aujourd’hui l’une des trois écoles d’arts libéraux uniquement masculines des Etats-Unis, pour ceux que la « petite histoire » intéresse. Et on a de la chance parce qu’on va pouvoir faire un petit saut dans le temps, en 1928 exactement, pour découvrir deux éléments essentiels du temps libre des étudiants, 30 ans avant qu’on ne les appelle les « preppy »: le sport et les fraternités. 14 minutes de bonheur où l’on voit des élèves fiers d’arborer leur letterman sweater, et qui rendent évidente l’idée que le style universitaire ne se confine pas aux périodes post-1950’s. Bon films!


Publicités

Chicago Nostalgia.

Vous aimez Chicago? Certainement pas autant que John Chuckman, un collectionneur averti de tout document photo, papier et même  boites d’allumettes (!) représentant ou mentionnant la ville, ses habitants, bâtiments des années 1900 aux années 1970. Chuckman semble vivre une véritable passion pour sa ville et met à disposition de tous les novices que nous sommes une bible d’archives pour ainsi dire, inépuisable, rare, fantastique. Impossible de reprendre ces milliers de photos disponibles sur son blog évocateur: Chuckman Chicago Nostalgia. Voici donc un échantillon minime sur le sujet qui nous intéresse, ou intéresse du moins l’auteur de ce post pour ceux qui débarquent: la vie universitaire des 1950’s et des 1960’s. Une fois que vous aurez visionné ces quelques photos, préparez-vous à remplacer vos « pauses clopes » pour fouiller dans les archives du généreux Chuckman! Un bon moyen de garder une haleine relativement saine, tout en se cultivant.

L'entrée de la St. Ignatius High School en 1960.

 

Une salle de cours de la St. Ignatius High School. Toujours en 1960.

Des étudiants de la Roosevelt High School en plein cours de mécanique. Probablement dans les années 1950.

Le nouveau campus de l'Université de l'Illinois en 1965.

 

« Ivy white socks » pot-pourri.

Pour vous faire patienter ce week-end avant un nouveau post un peu plus élaboré, ou du moins avec une idée derrière, voici quelques photos que j’avais sélectionnées pour l’article concernant les « white wool socks » d’Adler, mais que je n’ai jamais postées. Je fais dans la facilité parce que, personnellement, je vais faire un tour dehors, vu le temps estival qui s’offre à nous. Rassurez-vous, je ne pourrais pas vous en vouloir de passer du temps devant ces photos et sur GSTAG. Très bon week-end à tous!

Greensleeves goes short!

Oui, je suis entièrement d’accord avec Sergeï Sviatchenko, qui nous sert chaque saison une série « Close-Up and Private » de photos d’inspiration Ivy et Preppy exceptionnelles: les chemises à manches courtes font leur retour et abandonnent les gros bras des beaufs américains pour nonchalamment dégarnir vos avant-bras et s’accompagner d’un noeud papillon. Encore mieux si vos osez le madras!

Je m'y étais moi-même mis (au madras et aux manches courtes) dès l'été dernier lors d'une "péniche party". Ca marche auprès des filles, certes, mais est-on vraiment sûr de ce que j'ai fait avec ma cravate? En tout cas, ça ne paraît pas leur poser de problème...

Vintage varsity coaches.

Ne me demandez pas ce que j’ai avec les coaches en ce moment, mais ils me fascinent. Leur tenue et leur attitude me fascinent pour tout vous dire. Genou à terre, bras croisés, mains sur les hanches, visage sévère, c’est à cela que l’on reconnaît un coach. C’est peut-être là l’oeuvre d’un esprit simpliste qui s’émerveille dès qu’il voit une photo en noir et blanc pré-années 1950 me direz-vous, mais je pense que ce n’est pas totalement injustifié. Cette sélection de photos met en scène quelques coaches de « varsity teams », les équipes qui représentent une université (« varsity » étant tout simplement une déformation du mot « university »). Que ce soit en baseball, football américain ou aviron, à Yale, au Michigan State College ou à Columbia, on peut aisément admettre que les coaches sont à l’origine du sportswear, tout en gardant pour certains un esprit chic et très traditionnel. Finalement les ancêtres du jogging de Roger Lemerre et du costume faussement bien coupé de Domenech, si je peux me permettre cette parenthèse contemporaine et absurde.

Le coach Jones (à gauche) a entraîné l'équipe de football de Yale de 1909 à 1913. Il est habillé exactement comme ses joueurs (ici en 1913).

La pose classique pour le coach Melvin Johnsen au centre, entouré de ses deux assistants Martilla (à gauche) et Busch (à droite). A eux trois, ils formaient le staff d'entraînement de l'équipe de Football de l'université de Rugby, North Dakota (1949).

Le coach Vail du rowing crew de l'université du Wisconsin. Probablement lors de la Poughkeepsie Regatta (juin 1913).

Le coach John "Pop" Reid, à la fois entraîneur de l'équipe de basket et de football de l'équipe de la Texas A&M University (1931).

Le coach Graves de la Texas A&M University (1917).

Le coach du Yale varsity crew d'aviron Averill Harriman, avant qu'il ne devienne homme d'affaires et politicien (1913).

Le staff de l'équipe de football du Michigan State College, en pleine lecture de la feuille de match (1953). Sweatshirts et chinos de rigueur.

Superbe tenue pour le coach Lush de l'équipe de Baseball de Columbia (entre 1910 et 1915).

Golf à Princeton.

Trouvée sur Ebay, cette superbe carte postale du milieu des années 1950 (d’après le timbre), montre un étudiant en letterman sweater armant son swing face à la Cleveland Memorial Tower. Cette tour de 53 mètres de haut, emblématique de la non moins mythique université, a été construite en 1913 en l’honneur du Président des Etats-Unis, Grover Cleveland, qui y résidera après son mandat et ce, jusqu’à sa mort en 1908. Pour la petite histoire, les anciens graduates de 1892 ont offert un carillon pour la tour en 1927. Remis en activité depuis 1993, il est l’un des carillons les plus impressionnants du monde avec 67 cloches et un bourdon de près de 6 tonnes! Autant vous dire qu’à Princeton, les étudiants manquent rarement leur réveil.