Letterman & Varsity Sweaters.

par greensleevestoaground


On connaît tous aujourd’hui ce style hérité des universités américaines, qui consiste à porter un pull, un cardigan ou un blouson à manches cuir arborant une grosse lettre. La superbe marque Rugby Ralph Lauren ou encore Gant s’en sont fortement inspirées pour créer leur propre style. Mais ces lettres, appelées « varsity letters » (littéralement « lettres universitaires ») ont une histoire et une signification importantes pour les étudiants américains et leurs prestigieuses écoles que sont Harvard, Princeton ou Yale.

Un joueur de Princeton.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les universités américaines organisent de plus en plus d’évènements sportifs et créent donc leurs équipes. Il y a alors un réel besoin de se distinguer entre écoles,  et au sein de l’équipe.  C’est dans ce but dernier que les lettres et leurs « lettermen » vont naître.

L’équipe de baseball de Harvard est la première à arborer un « H » (dans la typo Old English) sur ses chemises de flanelle grise en 1865. Lors des 25 années qui vont suivre, une pratique s’instaure. En effet, le capitaine de chaque équipe va attribuer une lettre aux joueurs qui ont participé au plus grand nombre de rencontres ou aux rencontres les plus importantes (par exemple, celles contre Princeton ou Yale). Si en revanche, un joueur jouait peu, il se voyait obligé de retourner sa veste en fin de saison pour qu’on ne voit pas la lettre.  Les règles précises d’obtention d’une lettre variaient suivant les sports : golf, tennis, basketball, baseball, football, hockey, etc. La « varsity letter » devient dès lors une importante distinction universitaire, et la tradition est restée.

Les tennismen portaient aussi des "letterman sweaters". Ici, des étudiants en droit.

Jimmy Lovely, basketteur de l'Université du Connecticut, en 1923.

Apparemment, d’après la Varsity Letter Award Society (VLAS), le premier témoignage du développement de cette forme de distinction dans les grandes écoles en général, et non plus seulement dans leurs équipes sportives ou leurs fanfares, apparaît sur une photo de 1911, où un étudiant porte un pullover arborant un « P » sur une photo de groupe. Même si le fameux « letterman sweaters » est porté depuis 1891 par les « Nine » de l’équipe de baseball de Harvard.

Un footballeur de l'Université du Montana.

L'art de porter un letterman sweater, alternative au costume classique pour cet étudiant en droit (1943).

Sur un « letterman sweater » traditionnel, la lettre est centrée lorsque c’est un pullover, et sur la poitrine à gauche lorsque c’est un cardigan. Sur le bras gauche, le nombre de traits correspond au nombre de lettres obtenues. On reconnaît également les capitaines d’équipe grâce à une étoile.

Le Letterman's Club de Farmington (Nouveau-Mexique) en 1954. On voit bien ici le nombre différent de bandes sur le bras gauche, équivalent du nombre de lettres obtenues par l'étudiant.

Sur cette photo de 1952, on a aussi bien les deux rayures sur la manche gauche... Superbement coordonnées avec le T-Shirt.

Ce n’est que dans les années 1940 que le célèbre blouson « leather sleeves » (dont il n’est pas forcément question ici) fait son apparition pour cartonner des années 1970 à nos jours. Il est aujourd’hui le vêtement officiel universitaire qui démontre que la tradition des « varsity letters » se perpétue. Et les étudiants français, elles sont où leurs traditions vestimentaires ?

 

 

Des "anciens" ont ressorti leurs letterman sweaters et jackets. On aime l'accident dans le boutonnage (à droite).

Comme dit en introduction, Ralph Lauren propose des versions actualisées de « letterman sweaters » dans sa collection Rugby, mais relativement fidèles à l’histoire du « varsity letter award ». Cardigan, pullover ou sweater, on le portera idéalement avec une chemise oxford et une cravate, ou un noeud papillon.

Ralph Lauren Rugby la joue dans les détails, avec l'étoile portée par les capitaines d'équipe...

... et la bande de couleur sur la manche.

... ou la bande de couleur sur la manche gauche.