L’Âge d’Or du tennis.

par greensleevestoaground

Tout dans le tennis relève de la grâce: la gestuelle, le physique des joueurs, le court, la raquette et surtout le style vestimentaire.  Après les Rois, les nobles, les hommes de cour aux XVe et XVIe siècles, ce sont des fils de bonnes familles, des gentlemen, qui deviendront les légendes de ce sport; ceux qui ont un certain sens des manières, qui savent manier l’élégance et l’habit . Pendant les années 1920 et 1930, le tennis est devenu le terrain des coups droits gagnants, des montées aux filets et des aces, mais aussi celui du style et de l’art de jouer en gardant une certaine prestance. Alors l’inspiration évidemment, n’en est que plus intéressante. Pour témoins, aujourd’hui encore, Jean René Lacoste et Frederick John Perry.

Le Britannique Fred Perry & l'Américain Frank Shields.

Une fois n’est pas coutume, le tennis est un sport d’origine française. Il remonterait au XIIIe siècle, lorsque le Jeu de Paume fut créé. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que la première raquette est apparue et au XIXe que le Jeu de Paume (avec raquette donc) se développe dans le monde entier, particulièrement en Angleterre, où on l’appelle Court Tennis. C’est ce mot, issu du vieux français « tennetz », prononcé au moment de lancer la balle au Jeu de Paume, qui restera.

Les Quatre Mousquetaires à la Coupe Davis de 1927. Jacques Brugnon, Henri Cochet, René Lacoste et Jean Borotra.

Au début du XXe siècle, les joueurs de tennis se distinguent peu des joueurs de cricket. Les hommes portaient un pantalon blanc en flanelle,  une chemise blanche et ajoutaient parfois un sweater à torsades col V.

Les différents styles des participants à Wimbledon, peu avant la Première Guerre Mondiale. Au centre, le premier grand champion, Tony Wilding.

Le néo-zélandais Tony Wilding en Blazer "Trinity College", et l'Australien Norman Brookes dans son pardessus traditionnel.

L’Américain Bill Tilden est considéré comme le premier joueur à avoir apporté sur le terrain un style propre au tennis. A la même époque Jean René Lacoste, surnommé « Le Crocodile » fait son apparition sur les tournois.

Finale des Internationaux de Philadelphie en 1927. René Lacoste (à droite) battra Bill Tilden (à gauche).

Le style de Tilden combinait quelques pièces maîtresses qu’il aimait varier et marier suivant la saison, le lieu ou le niveau du match:  une chemise manches longues retroussées jusqu’au coude, le traditionnel pantalon blanc de flanelle et une collection de sweaters col V. Aux pieds, les classiques tennis en toile blanche ou de cuir marron ou noir.

"Big" Bill: chemise retroussée, et tennis en cuir.

Tilden et son protégé Sandy Wiener, 1923.

René Lacoste a un style plus sobre, uni, certainement témoin d’une personnalité plus réservée, qui n’enleva rien à son talent et à son élégance. Il est pourtant l’un des premiers à porter le polo sur un court, comme Don Budge et Gottfried Von Cramm un peu plus tard.

Chaplin et Lacoste.

René Lacoste et Suzanne Lenglen.

Lacoste en polo.

L'Américain Donald Budge, champion des années 1930.

L'Allemand Gottfried von Cramm, son polo, sa ceinture, son geste.

Advertisements