greensleeves to a ground

2001: An Ivy Odyssey.

En 1968, 3 ans après l’incroyable Docteur Folamour, Stanley Kubrick commence le tournage de son premier chef-d’oeuvre de science-fiction et pour être plus clair, d’un chef-d’oeuvre de l’histoire du cinéma. Et de la littérature, sachant qu’Arthur C. Clarke co-écrit le scénario et le roman parallèlement. Entre existentialisme, astrophysique, intelligence artificielle et anticipation, un film de science-fiction abandonnait pour la première fois les robots faits en casseroles et machines à laver, les soucoupes volantes filmées dans les chiottes lumière éteinte et les méchants aliens verts aux yeux globuleux. 2001, l’Odyssée de l’Espace allait bouleverser le monde de… Non, en fait, le monde tout court. Déjà au milieu des années 1960, il rencontrait des équipes de la NASA pour rendre le plus réaliste possible son voyage dans l’espace dont les astronautes rêvent encore.

sk-brain-trust

Stanley Kubrick et Arthur C. Clarke (à sa droite) avec des experts de la NASA, en 1965. De g. à dr.: Frederick Ordway (futur consultant technique en chef du film), Deke Slayton (l’un des Original Seven: les 7 premiers astronautes américains), un inconnu en arrière-plan et et à la gauche de de Stanley, George Mueller (acteur majeur dans la réussite d’Apollo 11).

Certains disent qu’il aurait même influencé des designs de la mission Apollo 11. Mission qui rendra son film encore plus séduisant, en le liant à la réalité du monde contemporain 1 an plus tard. Perso, pour couper court à cette théorie avec un argument fort: je pense que ce sont de grosses conneries. Bref, si l’on parle de Stanley Kubrick sur GSTAG, c’est qu’il y a un truc dans la sape. En effet, lors du tournage en 1967, on est en pleine période Ivy. Et comme beaucoup d’artistes, acteurs et autres réalisateurs, Kubrick n’échappe pas à la mode. Alors sans vouloir vous emmener au fin fond de l’espace et de vous-même comme l’a fait Stanley (ouais, on est potes), je vous invite à me suivre sur les coulisses du tournage pour découvrir plus en détails le gros style que Kubrick envoyait derrière la caméra. Action!

2001_a_space_odyssey-620x417

Pour ses scènes de voyage dans l’espace, Kubrick s’inspira du court-métrage Universe produit par le National Board of Canada en 1960 et du film To The Moon And Beyond réalisé par Douglas Trumbull pour la Foire Internationale 1964 de New-York. Trumbull sera le directeur des effets visuels sur 2001 et deviendra ainsi l’un des plus respectés dans son domaine, travaillant notamment sur Blade Runner, Rencontres du troisième type et plus récemment, The Tree Of Life.

2001-1

Après 5 ans de travaux préparatifs dans la tête de Kubrick et 1 an de travail sur le script avec Arthur C. Clarke, le tournage de 2001 commence le 29 décembre 1965 aux Shepperton Studios, Angleterre. Le tournage durera 7 mois.

2001-sk-on-set

« On a combien de budget pour faire 2001? 6 millions de dollars? Eh merde, j’suis au-dessus des 10 millions déjà… Merde, merde, merde… » Stanley Kubrick, 1966

2001kubricksmiling

Dr. Folamour, Lolita, Spartacus… À seulement 37 ans, lorsque le tournage de son quatriéme film débute, Kubrick est déjà reconnu dans le monde du cinéma. Mais après 2001 viendront Orange Mécanique, Barry Lyndon, Shining, Full Metal Jacket et Eyes Wide Shut. Tous des perles du 7e art.

265730_orig

20140411-124824

Kubrick et son héros, le professeur David Bowman alias Keir Dullea. Cet acteur anglais quasiment inconnu le restera, sauf pour son rôle incroyable dans 2001. Dommage.

4643268535_2aebe4d864_o

bppyt1dcaaex-en

gallery_movies-stanley-kubrick

kubrick_sylvester

Kubrick et l’acteur William Sylvester.

kubrick01

kubrick2

ordway-obit-2-blog427

Aux côtés de Kubrick et Clarke, le consultant technique Frederick Ordway, 25 spécialistes des effets spéciaux, 35 décorateurs et 70 techniciens de toutes sortes.

tumblr_maz6b5ldtj1rovfcgo1_1280

Prévu pour sortir à la fin de l’année 1966, le film ne sortira qu’en 1968. Ce délai est en parti dû au fait que 205 plans font appel à des effets spéciaux réalisés en post-production. Il n’en restera pas moins un énorme succès commercial malgré son statut de film expérimental.

tumblr_nfxl75xaga1ts2udoo1_1280

tumblr_odkdoxf8ym1r196nto1_500

va_kubrick_cclarke

Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick en 1967 dans l’ascenseur d’un vaisseau de 2001, l’Odyssée de l’Espace.

Instagram

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Poppers: les preppies de Hambourg.

Ils sont beaux, ils sont arrogants et roulent en Golf 1 Cabrio… Le 14 mars 1980, ZEITmagazin met en couverture une bande de jeunes yuppies à la sauce allemande qu’ils surnomment « Die mit der Tolle » (littéralement « ceux avec le toupet »): ce sont les Poppers. Née dans les lycées des quartiers chics de Hambourg tels qu’Eppendorf ou Harvestehude à la fin des années 70, cette mouvance est une anti-anti-mode. Sorte de réponse douce et « j’pète plus haut que mon cul » aux Punks qui envahissent les quartiers plus populaires de la ville (Altona, Ottensen). Plutôt que des cheveux mal coupés aux couleurs pâles, le Popper préfère la coupe parfaite de petit bourgeois avec cette grande et lisse frange qu’il remettra en place d’un mouvement de tête lent et en diagonale – bien trop souvent au goût de tous.

Bildschirmfoto 2016-08-12 um 12.00.15

La couverture de ZEITmagazin du 14 mars 1980: la consécration du mouvement Popper.

Pulls à col V en cachemire, manteaux Burberry, polos Lacoste, « College-Schuhe » (mocassins à pompons), serviette cuir de papa docteur ou avocat et chaussettes Burlington: le Popper porte de la marque et le montre. Chez les filles, on se parfume chez Cartier, on porte des pantalons « carotte » de Fiorucci ou à motif écossais ramenés du voyage scolaire à Londres, on arbore des sacs d’Etienne Aigner et on fume des Dunhill. Pas de bière, mais du champagne. Quand je les vois, je ne peux m’empêcher de penser à Joel Goodson (Tom Cruise) dans Risky Business.

Popper-Clique

En Autriche, on les surnommera simplement « Snob » et c’est bien ce qu’ils sont. Dans un documentaire à paraître sur les « gangs » de Hambourg, un punk les définit ainsi: « les Poppers, ceux qui se branlent devant American Graffiti! ». Ce qui, somme toute, est assez bien résumé. Véritable version germanique du Yuppie, les néo-romantiques avaient intérêt à ne pas sortir de leur quartier huppé. Car face aux guitares grinçantes des blousons noirs, les bandes-sons de Spandau Ballet ou Haircut 100 ne faisaient pas vraiment le poids, ni d’ailleurs les raquettes de tennis ou les clubs de golf.

Gehobene Freizeitgestaltung

Pourtant, à une époque où la protestation était légion, les Poppers ont réussi à marquer leur territoire grâce à une absence de pensée politique contestataire et une tendance à être aussi lisses que leurs cheveux (c’est marrant, on dirait que je parle d’aujourd’hui, sauf que désormais ils portent des barbes, des tatouages de leur maison d’enfance et des coupes de cheveux années 20). Ce qui avait le don d’énerver les punks. Et moi aussi.

Nobel-Teenager

Mocassins, chaussures bateau, chinos et doudoune. On se croirait sur un campus de l’Ivy League.

"Kashmir-Kinder"

Dunhill ou Lord Extra au bec, les Poppers ne se mélangent pas beaucoup avec les autres « gangs ». Bon, faut savoir que du punk au rocker, personne pouvait les blairer.

Mit erhobenen Nasen

Des Poppers devant leur repère: le Nach Acht à Hambourg.

Einfach Spaß haben

Ca chope au Klimperkasten, ancien bar hambourgeois envahi par les Poppers et leurs vêtements de bouffons.

Sehen und gesehen werden

Le Popper standard va chez le coiffeur toutes les 3 semaines pour maintenir leur coupe aux noms aussi sexy que « Schwenker » ou « Elbtunnel ».

Interessanter als die Anderen

Les photos de Kei Greiser sont à retrouver en intégralité sur le site du Spiegel.

Instagram

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Le bon vieux Carlo.

Comme pour vous, la nouvelle est tombée en ce 27 juin comme un coup de massue: Bud Spencer est décédé. Les bons-vivants, les amoureux de l’humour léger et masculin, les parents, leurs enfants et l’Association Internationale de la Baffe Parfaite (AIBP), tout le monde était sous le choc. Même Buffon qui s’est effondré en plein Euro. Moi j’oublie petit à petit en me disant que de là où il est, il n’a pas à se taper tous ces branleurs et leur Pokemon Go au quotidien.

screen_carlopedersoli_02

Carlo Pedersoli, alias Bud Spencer aux JO de 1956 aux côtés d’une nageuse canadienne.

Carlo Pedersoli, de son vrai nom, est né en 1929. C’est pour vous dire à quel point il a dû distribuer des calottes. Pourtant, Pedersoli avant ses fameux « BBBsssshh » sur la tête et les joues des vilains était plutôt du genre à faire trempette. Et plutôt en piscine olympique qu’en piscine trois boudins: premier italien en-dessous de la minute sur 100 mètres nage libre en 1950, champion méditerranéen de water-polo en 1955, double demi-finaliste des JO  en 1952 et 1956… Tu parles d’un palmarès.

166128341_1467062519

Sauf que le gars il n’en a rien à battre de la natation. Il refuse une invitation de Yale et part en Amérique du Sud pour diriger une équipe de construction de la Panaméricaine. Puis c’est de nouveau l’Italie: le beau gosse d’1,92m se marie avec la fille d’un producteur de cinéma. C’est parti. De western spaghetti en western spaghetti, le bonhomme se fait un nom. Mais pas en tant que Carlo Pedersoli, mais avec un nom américain, comme tous les acteurs de Cinnecita à l’époque (il paraît que Clint Eastwood s’appelle en fait Bernardo Lastico). Pour Carlo, ce sera Bud (comme la bière qu’il adore, la Budweiser) Spencer (comme son idole Spencer Tracy).

carlo-33

Alors oui, c’est là que se lance véritablement sa carrière puis se font ses débuts en duo avec Mario Girotti (Terence Hill) sur le film Dieu pardonne… moi pas! Mais moi c’est là que j’arrête la bio copiée-collée de Wiki. Parce qu’ici on parle sape, et Carlo en bon Napolitain vivant à Rome savait claquer et pas seulement sur la tronche des méchants. Allez,  adieu l’ami, salut le trésor…

Carlo-Pedersoli_Camillo-Di-Giovanni

Pedersoli avec son pote Camillo Di Giovanni. 

Carlo-Pedersoli_Paolo-Galletti

Carlo Pedersoli et Paolo Galetti.

Carlo-Pedersoli

Costume parfait dans les rues de Rome au début des années 1960. À l’époque, Bud Spencer n’est pas encore Bud Spencer.

Paolo-Galletti_Carlo-Pedersoli_Angelo-Romani_Osvaldo-Berti_Giorgio-Grilz

Le deuxième en partant de la gauche. Ici entouré de Paolo Galetti, Angelo Romani, Osvaldo Berti et Giorgio Grilz. Je pense que même moins gros, une de ses baffes devait pas faire du bien. 

01-gettyimages-482273591-easy-access

Sur le tournage de Mamma’s Boy avec Franca Rame, en 1967.

remote.adjust.rotate=0&remote.size.w=2509&remote.size.h=3200&local.crop.h=1415&local.crop.w=2509&local.crop.x=0&local.crop

Ciao, Carlo.

Instagram

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Pitti 90: le winner.

Est-il nécessaire de faire une review des Pitti Uomo? Un peu comme avec ta copine, ça s’empire d’année en année, et pourtant tu restes, tu regardes, tu donnes une chance. Au final, on a tous pas trop de couilles. Même moi qui fais le cake à cracher sur les extravagances d’un salon qui pourtant n’a pas toujours été ce qu’il est. En effet, le premier Pitti Imagine Uomo a eu lieu en 1972, dans le but de faire un peu de promo aux jeunes designers italiens. Aujourd’hui, c’est plus devenu un lieu de promo pour jeunes branleurs bloggers qui n’ont rien d’autre à foutre pendant une semaine et qui n’osent même pas mettre une cravate quand ils vont bouffer avec leur meuf… « Hey, salut les connards! » Et je pèse mes mots. Bon bref, on va pas refaire le monde et encore moins le Pitti Uomo. Et puis tout n’est pas si négatif. Perso, je suis toujours content de voir des Alan See, des Chad Park, des Simone Righi, des Gennaro et Alfonso (ça c’est du putain de vrai style à l’italienne) ou des Carlos Castillo (encore que cette année, il s’est bien caché). Mais l’intérêt du Street Style pendant cette semaine de connards (désolé pour la répétition) au Pitti réside, comme l’a souligné Die Workwear! en parlant du poto Maxime Tormen, dans ces illustres inconnus qui viennent vraiment pour bosser. NeoRetro Street Style est pour cela le meilleur blog actuellement, laissant revivre cet esprit du magazine Men’s Club des 1950’s et 1960’s, lorsque les p’tits gars de VAN voulaient convertir les jeunes japonais à l’Ivy en photographiant à l’arrache les étudiants sur les campus américains. Pourtant, le winner du style de sa race du Pitti Uomo 90 n’est pas un inconnu: c’est Robin Pettersson, tailleur suédois et talentueux basé à Göteborg, que vous connaissez certainement avec des cheveux, qui l’emporte cette année. C’est simple, c’est pur, c’est rugged, c’est de la qualité, c’est bien coupé et plus important encore: c’est naturel. Veste et jeans signés B&Tailor. Polo shirt signée Berg&Berg. Coupe de cheveux signée le turc du coin. Bravo, Monsieur Pettersson. Vous n’êtes pas un connard.

IMG_1971

Robin Pettersson: winner GSTAG du Pitti Uomo 90.

Instagram

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Barye: fraîches les cravates, fraîches!

MaisonBarye_lookbook-1977

La Maison Barye, c’est un peu la clairière que l’on attendait lors d’une balade au milieu d’une forêt dense. Une clairière remplie de fraîcheur, de douceur et de nonchalance qui apporte son rayon de soleil au-dessus, bien au-dessus, des marques qui se disent Made In France et qu’il n’en est point, aux diplômés tendances d’école de commerce qui se veulent créatifs mais copient, aux porteurs de costumes Zara qui se veulent fashion designers pour noeud-papillon moustache.

MaisonBarye_lookbook-1772

IMG_059429

À en voir les photos de la première collection de la marque parisienne intitulée Planten Un Blomen (« plantes et fleurs » en vieil-allemand et en hommage au parc de Hambourg qui a accueilli pendant deux ans les flâneries de la partie masculine du duo), on pourrait aisément croire Barye née en pleines années 1900: à l’époque où l’on vomissait sur la Tour Eiffel, où l’on déjeunait sur l’herbe, où l’on découvrait le tennis (ouais, c’est une raquette de badminton et je t’emmerde. Tu joues au badminton? Ben pose-toi des questions.).

MaisonBarye_lookbook-1574

Eh non! Bien que germée, arrosée et mûrie depuis des années dans la tête de leurs créateurs – mes amis Julien Lagarde et Sonia Caillou – les couleurs et motifs fruités et acidulés n’ont pas plus de deux mois d’ancienneté. Et pourtant, au toucher et à la vue, on croit sentir l’héritage d’un savoir-faire ancestral, transmis de génération en génération, de mains en mains et de tour-de-cou en tour-de-cou.

IMG_208154

Imaginés dans leur appartement-atelier de Montreuil, les dessins et motifs originaux filent ensuite droit au Lac de Côme pour se détendre sur un tissu de haute-qualité tel un coupeur de canne sur son hamac en fin de journée, puis reviennent en France pour devenir cravate dans l’un des derniers ateliers de confection du pays.

IMG_207346

IMG_204541

C’est beau, c’est pas facile à porter et pourtant on en redemande. Travaillée dans le plus petit détail (délicieuse étiquette qui se transforme en « porte-pince à cravate »), chaque cravate est vendue en nombre très limité, dans une boite numérotée et avec un petit mot bien senti pour le nouvel heureux et rare propriétaire.

IMG_143934

En plein temps des extravagances voulues, rien n’est plus beau qu’une folie assumée et, qui plus est, lorsqu’elle n’aurait pu venir de personne d’autre que ce duo d’artistes. Car oui, ce sont des artistes. On a envie de croquer dans leurs zestes d’orange et de se baigner entre leurs coraux ramenés de quelques rêveries au bord du canal Saint-Martin avant d’attendre la deuxième salve pour la saison froide. Mais en attendant, c’est l’été et, bonne nouvelle: il se porte à merveille!

Instagram

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

 

Jean d’Ormesson: l’Académicien du Style.

Et voilà, vous croyiez que j’avais arrêté GSTAG et Bam!, je reviens de derrière les fagots pour vous livrer un article inspiré par… un samedi soir tard devant la télé. Devant Ruquier pour être précis. Entre nous, c’est une position que je vous déconseille, surtout à quatre pattes… Mais attention, je ne suis pas là pour faire des blagues homophobes – du moins pas seulement. Non, là je vais vous parler de ce petit bonhomme né un 16 juin 1925 dans le VIIe arrondissement de Paris. Un petit bonhomme qu’on aimerait avoir comme grand-père, comme nègre, comme mentor, comme conseiller stylistique aussi. Au-delà de l’académicien, de l’érudit et du bon vivant, il y a un personnage pas bien grand qui, pour moi, est l’homme médiatique le mieux habillé de France. Puisque l’homme pas médiatique le mieux habillé de France, c’est moi. Entre cols roulés aux couleurs estivales, pantalons à revers, chemises bleu ciel, cravates tricot, loafers et costumes gris, bleu ou beige, on sent bien que l’on a affaire à un homme de goût, et pas à un dandy. Et puis, rouler en Mercedes SLC depuis 30 ans, tu parles d’une claque… S’il ne l’était pas déjà, j’en ferais un monument.

AVT_Jean-d-Ormesson_816

medium_DORMESSON2

m_271739991_0

553f8fc1013ea660719-d_ormesson_18a40011510972_496152223830109_279846605_n
4633448_7_62ed_jean-d-ormesson-chez-lui-a-paris-en-janvier_d7a81adff4d2e99137f30dcf11b79aa1

7777383162_j-en-d-ormessonavecVonHauckAVT_Jean-d-Ormesson_5664jean-d-ormesson-et-son-epouseJean-d-Ormesson

JEAN D'ORMESSON

JEAN D'ORMESSON

jean+d'ormesson

ormesson-1ormesson-jean-conversation-bonaparte-cambaceres-he-1766667-jpg_1616355

06/22/2009. Jean d'Ormesson, Žcrivain.

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Les chemises Hathaway: la campagne qui a du style.

Je ne suis pas du genre à parler boulot pendant mon temps libre, mais là, il faut bien admettre que j’ai une bonne raison de le faire. Puisqu’en tant que concepteur-rédacteur publicitaire, l’histoire qui suit est un cas d’école. Ouais d’agence… Te sens pas obligé de faire un jeu de mots à chaque ligne.

On est en 1951 sur la Madison Avenue. Un petit fabricant de chemise du Maine, C.F. Hathaway Company, arrive avec un budget ridicule (30 000 $) pour tenter de trouver l’agence qui signera sa première campagne publicitaire. Avec un peu de culot et des convictions, Ellerton Jette – c’est le nom du patron – frappe au 345 chez celui qui deviendra certainement le plus grand concepteur-rédacteur et publicitaire de tous les temps: David Ogilvy, un genre de Don Draper qui fume la pipe et aux costumes un peu moins coupés à la H&M. Un mec qui a également fondé sa propre agence Hewitt, Benson, Ogilvy & Mather il y a 3 ans avec 6000 $ en poche et qui tourne avec, entre autres, la Sun Oil Company et ses 3 millions de $ de budget par an (100 fois plus que Jette et sa marque chemises pour l’armée) comme client. En gros, c’est la playsse-tou-bi chez les Mad Men des 1950’s. La tâche pour le jeune creative shop, c’est de faire exister Hathaway face au géant Arrows. Et pour convaincre Ogilvy de signer sa campagne malgré le peu de pognon, Jette vient avec the argument qui ferait rêver tout publicitaire: « je sais que je n’ai pas un rond, mais je vous promets de ne jamais changer d’agence et de ne pas toucher à un seul mot de ce que vous écrirez sur mes annonces. ». David se dit: « Allez, il est bien marrant le pégu de Waterville, ça fera toujours un peu de thunes et puis y a moyen de se marrer sur le shooting. ».

Le concepteur-rédacteur le plus talentueux et le plus stylé de l'histoire de la publicité: David Ogilvy. C'est lui qui a conçu la campagne "The Man with an eye patch" pour les chemises Hathaway dans les années 1950/60.

Le concepteur-rédacteur le plus talentueux et le plus stylé de l’histoire de la publicité: David Ogilvy (1911-1999). C’est lui qui a conçu la campagne « The Man with an eye patch » pour les chemises Hathaway dans les années 1950/60. 

Effectivement, on va se marrer sur le shooting: en chemin pour le studio, Ogilvy achète des cache-oeil à 50 cents pièce au nom de la déconne. Et c’est à peu près ce qu’il dit au photographe avant de se barrer au bout de 5 minutes: « Tiens Jean-Mi, fous ça sur la tronche du modèle qu’on rigole un peu. Après tu pourras faire ton boulot sérieusement ». Le lendemain, »The Man in the Hathaway shirt » était né. En voyant le résultat, David Ogilvy sait qu’il tient ce qui va devenir l’une des plus campagnes les plus influentes et les plus inoubliables jamais conçues. En effet, bien qu’au premier abord semblable à toutes les autres pubs de sapes de l’époque, le cache-oeil va changer la donne: ce simple accessoire attise la curiosité des spectateurs et donne au modèle une histoire – d’où vient-il ce cache-oeil? Pourquoi ? Quelle est l’histoire de ce mec? C’est quoi son projet? Alors quand t’as pas internet, quand t’as pas wiki, tu fais comment? Ben tu vas en magasin et tu demandes. Et tu repars avec dix chemises de Hathaway. Bien vu: en moins de 5 ans, les ventes ont plus que doublé. Je vous invite à regarder par vous-même – avec les deux yeux – et vous verrez qu’au bout d’un moment, vous allez aller chercher les infos sur ce Baron George Wrangell (un véritable baron russe, ça c’est pas une blague de David) qui, pour la petite histoire, avait deux yeux parfaitement valides. Les idées les plus simples sont celles qui… pardon, je la ferme.1954 1959 april1952 april1955 july1952 june1957 mas5916 may1956 may1965 nov1951 nov1957 nov1961 oct1955_2 oct1955 sept1955 sept1956 tumblr_nbe8ncuNOc1rxmu2no1_1280 WNET_RealMadMenandWomen_HathawayShirtAd_Ogilvy

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Cerdan au rabais.

Attention, n’allez pas me comprendre de travers : quand je dis « Cerdan au rabais », je parle pas du « bombardier marocain » de 1,69m à qui on aurait coupé les jambes. Non non, je parle de la ligne de vêtements Cerdan Heritage, lancée il y a quelques années par son petit-fils et qui ne cesse de nous démontrer que sa came est vraiment bonne! Dans la collection à prix cassés, vous trouverez des t-shirts sensationnels (tant par la fabrication que par les designs), des chaussures de boxe à porter tous les jours ou encore des sacs en cuir qui vous offrent une belle alternative aux sacs de en toile de l’armée, si vous voyagez chic. On a hâte de voir la prochaine collection! Et pour ne pas que vous croyez que j’ai vendu mon âme au diable en faisant de la pub pour un pote qui fait un sacré bon boulot en toute humilité, je vous offre ces photos d’entraînement de Marcel. On est à Loch Sheldrake,NY en septembre 1948, quelques jours avant son titre de champion du monde face à Tony Zale. Et devinez quoi? La réplique exacte de son t-shirt d’échauffement est à 15€ chez Cerdan Heritage… Il ne vous manquera plus que la corde à sauter. Et le talent.0aa83d6fe0fda72f_large 6d914931517bfd40_large 97aabfaa02ead204_large 929a11762036db52_large c9ea5bb7c3f5fa23_large

11753888_10207045821165897_600840634_n

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom


La surprise de l’été: le style Nicky Larson.

Moi ce que j’aime sur GSTAG – au-delà du fait que j’en sois le talentueux auteur – ce sont les surprises. Parfois pas de posts pendant 2 mois, parfois 2 d’affilée, comme c’est le cas cette fois-ci ; parfois 1920’s, parfois 1960’s ; parfois Gary Cooper, parfois… Nicky Larson. Vous vous rappelez? Club Dorothée, fin des années 80 : un dessin animé ou l’on pouvait voir le héros se manger un marteau de 100 mégatonnes sur la gueule parce qu’il clignait de l’oeil sur des meufs sur-bonnes en tenue légère.  Eh ouais, c’est ça l’époque Club Dorothée. Certes, on ne pouvait pas accéder aux pornos aussi facilement qu’aujourd’hui avec le net, mais au moins à la télé, même dans les programmes pour enfants, on pouvait voir plus que des ados en jogging et sac d’écoles avec des super-pouvoirs.

On connaît assez peu Nicky en mode business. Pourtant ici, son auteur Tsukasa Hōjō, lui a donné ici tous les attributs de la classe à la Wall Street: costume, cravate, trench coat.

On connaît assez peu Nicky en mode business. Pourtant ici, son auteur Tsukasa Hōjō, lui a donné tous les attributs de la classe à la Wall Street: costume, cravate, trench coat.

Nicky Larson est tiré du manga City Hunter (シティーハンター pour les puristes) écrit et dessiné par Tsukasa Hōjō. Publié entre 1985 et 1991, il comprend 35 volumes, alors que la série créée en 1987 compte 140 épisodes. L’histoire est assez simple: on suit les missions d’un jeune justicier de l’ombre, Ryô Saeba, et de sa soeur, Kaori, dans le Tokyo des années 80/90. Sa particularité? Il ne tue jamais. Prêt à rendre la justice dans toutes les situations, on le connaît surtout pour être un obsédé de jolies femmes, pour le corbeau qui vole au ralenti derrière lui lorsqu’il se sent con et pour son ensemble t-shirt rouge/blazer bleu clair/jean noir. Mais dans le manga, l’auteur développe beaucoup plus les outfits de son héros dans l’ère du temps, livrant une belle dose d’inspiration sur la créativité de la mode des 1980’s. Entre les pantalons taille haute en mode 40’s/50’s, les blousons à col châle et les blazers à manches retroussées, je donne à Ryô aka Nicky Larson sa place au panthéon des mecs les plus stylés de ces 30 dernières années.

Écharpe nouée étroitement autour du cou, costume croisé, manteau sur les épaules. On a vu ça récemment sur les blogs, non?

Écharpe nouée étroitement autour du cou, costume croisé, manteau sur les épaules. On a vu ça récemment sur les blogs, non?

T-shirt, pantalon clair, slim, taille haute et un genre de manteau léger sur les épaules. C'est la tenue qu'Hōjō donne la plupart du temps à son héros et qui inspirera celle de la série animée.

T-shirt, pantalon clair, slim, taille haute et un genre de manteau léger sur les épaules. C’est la tenue qu’Hōjō donne la plupart du temps à son héros et qui inspirera celle de la série animée.

city-hunter-768993

Des titres simples, de l’humour, du sexe (suggéré) et du style: c’était la recette de City Hunter.

Si vous zoomez, vous pourrez voir la petite poche à monnaie, les bretelles et une coupe un peu plus proche de l

En regardant de plus près, vous pourrez voir la petite poche à monnaie, les bretelles et une coupe un peu plus proche de l' »Armani Style » de Miami Vice.

Aaaah, le pull sur les épaules (non noué). Patrick Johnson, le tailleur australien relance lentement cette mode avec un certain talent et sans tomber dans le cliché du preppy exagéré.

Aaaah, le pull sur les épaules (non noué). Patrick Johnson, le tailleur australien, relance lentement cette mode avec un certain talent et sans tomber dans le cliché du bouffon preppy tête-à-claques.

Franchement, je le faisais quand j'étais plus jeune et je m'y suis remis un peu: le blazer avec les manches retroussées, ça vous donne vraiment un air cool. Bien que je le sois aussi sans retrousser mes manches.

Franchement, je le faisais quand j’étais plus jeune et je m’y suis remis un peu: le blazer avec les manches retroussées, ça vous donne vraiment un air cool. Bien que je le sois aussi sans retrousser mes manches.

Souvent une clope à la main, Nicky ne portait pas souvent de cuir. Ici, il arbore une leather jacket légèrement oversized et il a noué son pantalon avec genre de ruban: comme le ferait RL avec une cravate fine ou un foulard. Notez également les sneakers sans lacet.

Souvent une clope à la main, Nicky ne portait pas souvent de cuir. Ici, il arbore une leather jacket légèrement oversized et il a noué son pantalon avec un genre de ruban: comme le ferait RL avec une cravate fine ou un foulard. Notez également les sneakers sans lacet.

On pouvait retrousser les manches également sur un manteau. Du moins, quand on s'appelle Nicky Larson.

On pouvait retrousser les manches également sur un manteau. Du moins, quand on s’appelle Nicky Larson.

Aaaaah, ces aviators à verres jaunes ou marrons super clairs. Toute une époque.

Aaaaah, ces aviators à verres jaunes ou marrons super clairs. Toute une époque.

Dans la série animée, NIcky Larson ne fume évidemment pas. Ce qui était intéressant avec ce perosnnage, c'est qu'il passait du lourdaud débile de service au mec hyper sérieux et intelligent en quelques secondes. Je ne sais pas vous, mais moi j'avais envie d'être comme lui: un mec mystérieux pour les femmes. Au final, je n'ai que son côté lourdaud débile.

Dans la série animée, Nicky Larson ne fume évidemment pas. Ce qui était intéressant avec ce perosnnage, c’est qu’il passait du lourdaud débile de service au mec hyper sérieux et intelligent en quelques secondes. Je ne sais pas vous, mais moi j’avais envie d’être comme lui: un mec mystérieux pour les femmes. Au final, je n’ai que son côté lourdaud débile.

Les cravates n'étaient pas son fort. Et honnêtement, je ne soutiendrais pas ce côté

Les cravates n’étaient pas son fort. Et honnêtement, je ne soutiendrais pas ce côté « cravate à moitié nouée et chemise ouverte » en mode animateur de Canal ou de la TNT. En revanche, la cravate en mode officier, rentrée dans la chemise même en costume, ça je cautionne!

Je suis très intrigué par ce blouson: entre la chemise et le blouson, sans bouton, avec un col châle.  Encore une fois, Nicky est représenté de manière plutôt dark. Avec un bon scénariste et Milena Canonero aux costumes, il pourrait franchement être un putain de bon héros de série.

Je suis très intrigué par ce blouson: entre la chemise et le blouson, sans bouton, rentré dans le pantalon avec un col châle. Encore une fois, Nicky est ici représenté de manière plutôt dark. Avec un bon scénariste et Milena Canonero aux costumes, il pourrait franchement être un putain de bon héros de série.

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom

Un jour comme les autres à Clemson.

Clemson est une ville de Caroline du Sud qui doit son existence à son université, fondée en 1889. 13 000 habitants permanents, plus de 30 000 pendant les périodes scolaires. Ca brasse du monde une université de recherche spécialisée dans des domaines aussi variés que l’architecture, l’agriculture, les sciences comportementales ou la psychologie du développement. Ca brasse aussi du style. Évidemment, je ne parle pas d’aujourd’hui. Non, là on remonte dans les 1960’s, à l’époque où l’Ivy Style s’arborait de la tête aux pieds. Grâce à ces photos couleurs rares prises par George Lane, un étudiant qui a vécu sur le campus entre 1962 et 1966 et que je remercie au passage, j’ai retrouvé mes premières amours et celles de ce blog: loafers, pantalons tapered, chaussettes blanches, oxford shirts, … Entre les frasques exagérées du Pitti Uomo, les défilés du n’importe-fashion et les désastres stylistiques de votre collègue de bureau, je me suis dit que partager ces photos serait un peu comme vous offrir des vacances pour les yeux. Outfits épurés viennent s’ancrer dans l’environnement typiquement college du campus et vous font oublier la simple idée d’acheter une cravate. Ah, désolé, faut que j’y aille, mon pote Clem sonne…*

Pour garder le côté voyage, je me suis dit qu'on pourrait arriver en hélico au-dessus du campus de Clemson. Comme ça, ça fait thématique avec les vacances et tout. Classe, non?

Pour garder le côté voyage, je me suis dit qu’on pourrait arriver en hélico au-dessus du campus de Clemson. Comme ça, ça fait thématique avec les vacances et tout. Classe, non?

Bienvenue à Clemson, Caroline du Nord. Le Tillman Hall, construit en 1893, est le bâtiment emblématique du campus. Avec la petite Cox qui va bien, sur la gauche.

Bienvenue à Clemson, Caroline du Nord. Le Tillman Hall, construit en 1893, est le bâtiment emblématique du campus. Avec la petite Cox qui va bien, sur la gauche.

« Sur votre gauche, notre toute nouvelle section « Architecture ». Alors c’est con, parce que les bâtiments de cette section sont moches. Mais vu que c’est une école d’architecte, les mecs sont pas super bons. »

Ces 5 mecs Lá qui e la pètent un peu, ben en fait ils posent devant la section

Ces 5 mecs lá qui se la pètent un peu, ben en fait ils posent devant la section « Sciences des matériaux et céramiques ». En gros, l’atelier poterie. Ce qui n’empêche pas à deux d’entre eux de balancer polo, short et chaussettes en laines.

Comme dans à peu près tous les colleges, le football US, c'est sacré. À Clemson, la mascotte est un tigre, ce qui explique logiquement la photo ci-dessus qui, comme les suivantes, montre les préparatifs d'un match.

Comme dans à peu près tous les colleges, le football US, c’est sacré. À Clemson, la mascotte est le Tigre, ce qui explique logiquement la photo ci-dessus qui, comme les suivantes, montre les préparatifs d’un match.

Le Tigre est sympa, mais ici, on a l'occasion de profiter un peu plus du style des étudiants. Cravate, t-shirt, chino, madras,... tout y est.

Le Tigre est sympa, mais ici, on a l’occasion de profiter un peu plus du style des étudiants. Cravate, t-shirt, chino, madras,… tout y est.

Cette pancarte faite maison montre le respect  entre les équipes. Les étudiants de Clemson saluent leurs adversaires avec un joli:

Cette pancarte faite maison montre le grand respect entre adversaires. Les étudiants de Clemson saluent leurs adversaires avec un joli: « Dégageons les Grenouilles dans les chiottes ». Après quelques recherches, j’en déduirais que ces sont les Horned Frogs de la Texas Christian University qui sont ici visées.

Pour info, Ralph Lauren a fait une chemise madras button-down exactement dans ces couleurs il y a environ 7 ou 8 ans. Elle doit être quelque part dans mon placard.

Pour info, Ralph Lauren a fait une chemise madras button-down exactement dans ces couleurs il y a environ 7 ou 8 ans. Elle doit être quelque part dans mon placard. Ils sont forts, putain.

C'est là que ça devient fort: je vous montre les préparatifs du match et juste après le match. Le truc auquel tu  t'attendais pas. Je vous avais dit que ce serait du haut niveau. Le Memorial Stadium de Clemson, c'est 80 000 places. Et ce n'est qu'un stade universitaire. C'est monstrueux. POur vous montrer à quel point la ferveur pour les Tigers est grande.

C’est là que ça devient balaise comme concept: je vous montre les préparatifs du match et juste après le match. Le truc auquel tu t’attendais pas. Je vous avais dit que ce serait du haut niveau. Le Memorial Stadium de Clemson, c’est 80000 places. Et ce n’est qu’un stade universitaire. C’est monstrueux. Pour vous montrer à quel point la ferveur pour les Tigers est grande.

Le gros sac en chapeau, c'est le coach Frank Howard. Il assurera ce poste pendant 29 ans (de 1940 à 1969) et a donné à son équipe de nombreux top 20 et au terrain, son nom.

Le gros sac en chapeau, c’est le coach Frank Howard. Il assurera ce poste pendant 29 ans (de 1940 à 1969) et a donné à son équipe de nombreux top 20 et au terrain, son nom.

1 fois championne national (1981), 20 fois champions de la Conference, 5 saisons sans défaite et 169 joueurs partis en NFL: les Tigers ont une belle histoire.

1 fois champions nationaux (1981), 20 fois champions de la Conference, 5 saisons sans défaite et 169 joueurs partis en NFL: les Tigers ont une belle histoire.

« Après l’effort, le barbecue ». Cet adage est aussi de rigueur à Clemson.

L'afterwork en mode 1960's.

L’afterwork en mode 1960’s. On est ici dans le jardin de la maison de George Lane, l’auteur de ces photos. Cette maison appelée The Pines était connue, d’après ses dires, comme la maison de la teuf. En effet, située à 5 miles du Tillman Hall, on pouvait s’y mettre une race et choper des minettes sans se faire choper par l’administration.

8473198435_f9a73c2eca_k

The Pines est décrite par son locataire comme une « drinking location » où il était légal de boire, vue qu’elle était située suffisamment loin du campus. Donc là ils vous semblent calmes, mais je ne crois pas que ça durait longtemps

Torse nu ok. Mais toujours avec ses chaussettes blanches.

Torse nu ok. Mais toujours avec ses chaussettes blanches.

Ouais, ça pêche un peu là au milieu des photos en couleur, mais le coup des fixe-chaussettes quand t'es en short, je trouve ça tellement représentatif de l'Ivy look. Look qui peut se résumer en deux mots: à l'arrache.

Ouais, ça pêche un peu là au milieu des photos en couleur, mais le coup des fixe-chaussettes quand t’es en short, je trouve ça tellement représentatif de l’Ivy look. Look qui peut d’ailleurs se résumer en deux mots: à l’arrache.

À Clemson, pour le football, c'est le Tigre et pour les pipes, c'est le canard.

À Clemson, pour le football, c’est le Tigre et pour les pipes, c’est le canard. Au-delà de cette vanne, notez le style parfait: chaussettes tennis, oxford button down à rayures roses, un genre de Converse et un chino clair.

L'orage gronde au-dessus de Clemson.

L’orage gronde au-dessus de Clemson…

... alors on en profite pour passer l'aspiro dans sa chambre. Et puis on en profite pour se faire gauler avec sa collection de meufs à poil au mur. On reconnaît Faye Dunaway en haut à gauche: on est bien dans les 60's.

… alors on en profite pour passer l’aspiro dans sa chambre. Et puis on en profite pour se faire gauler avec sa collection de meufs à poil au mur. On reconnaît Faye Dunaway en haut à gauche et une ou deux Playmates en Bunnies: on est bien dans les 60’s.

Ou alors on s'exerce à la couture. Même si c'est fait à l'arrache, l'étudiant américain des 1960's dissimule tout ce qui pourrait faire claudo (trous, boutons manquants, etc). Avec ses petites loafers noires et sa chemises jaunâtre, celui-ci a décidément tout compris à l'Ivy look.

Ou alors on s’exerce à la couture. Même si c’est fait n’importe comment, l’étudiant américain des 1960’s dissimule tout ce qui pourrait faire clodo (trous, boutons manquants, etc). Avec ses petites loafers noires et sa chemises jaunâtre, celui-ci a décidément tout compris à l’Ivy look.

Notre journée à Clemson s'achève, en repartant, on croise ce qui devait certainement être la maison du doyen...

Notre journée à Clemson s’achève, en repartant, on croise ce qui devait certainement être la maison du directeur…

... puis on passe une dernière fois le Tillman Hall.

… puis on passe une dernière fois devant le Tillman Hall pour quitter Clemson et le milieu des 1960’s.

Cet homme mystérieux, en cravate fine sur la terrasse de sa maison, nous regarde partir. Il m'évoque un certain Don Draper. Belles sapes, alcool, barbecue avec les potes: et si finalement, c'était ça le vrai kiff – les 1960's.

Cet homme mystérieux, en cravate fine sur la terrasse de sa maison, nous regarde partir. Il m’évoque un certain Don Draper. Belles sapes, alcool, putain de caisses, barbecue avec les potes: et si finalement, c’était ça le vrai kiff?  Les 1960’s.

*c’est cadeau.

GSTAG now on Facebook !

The Haunted Ballroom